Lettres et Histoire Géographie

Sommaire

{{{Thème 2 : L’Afrique, un continent en recomposition}}} Composée de 54 pays, l’Afrique est un continent confronté au défi démographique. Caractérisé par une forte croissance démographique (41 % de la population ont moins de 15 ans), une urbanisation rapide et une forte littoralisation, le continent est aussi marqué par des flux migratoires complexes, liés pour partie aux conflits ethniques et de frontières entre les États africains. L’Afrique doit aussi répondre au double défi du développement* et de la démocratie. Bien que l’Afrique soit riche en ressources*, de nombreux pays africains restent néanmoins confrontés à de grandes difficultés économiques et aux enjeux du développement durable : la moitié de la population pauvre dans le monde se trouve en Afrique. Dans de nombreux pays africains, l’amélioration des conditions de vie et de la situation économique est soumise à la mise en place d’une meilleure gouvernance* des États. Si les pays africains participent au commerce international, notamment en exportant une partie de leurs ressources agricoles, minières et énergétiques, ces ressources ou leurs rentes contribuent inégalement à leur développement, attisent les conflits et accroissent l’insécurité.  De multiples acteurs économiques, publics ou privés, contribuent à l’émergence de nouvelles dynamiques spatiales pouvant conduire à des recompositions territoriales*: les corridors de développement et les zones franches en lien avec les ports maritimes sont le fruit de politiques de coopération entre les États africains et avec de nouveaux partenaires commerciaux et investisseurs (Chinois ou Indiens par exemple). Aux côtés d’acteurs anciennement présents (Français, Britanniques, Américains), la Chine joue un rôle croissant en Afrique, où elle est devenue le premier investisseur et créancier. Elle participe à la construction d’infrastructures et développe les zones économiques spéciales* depuis 20 ans ; elle cherche à intégrer le continent africain dans son projet d’expansion des « nouvelles routes de la soie ». Ces évolutions engendrent une Afrique à plusieurs vitesses : alors que des puissances économiques émergent, comme le Nigéria (État de la rente pétrolière en essor) et l’Afrique du Sud (la première puissance économique du continent africain, membre du G20), d’autres États sont davantage en difficulté économique. Nombreux sont les pays en proie à l’instabilité politique, à la corruption et aux conflits.

GEOGRAPHIE L’Afrique, un continent en recomposition

Thème 2

Vous trouverez ci-joint un travail réalisé par Laurent Welykyj proposant un séquençage, des séances et des ressources sur la deuxième thématique en géographie.

Thème 2 : L’Afrique, un continent en recomposition

Composée de 54 pays, l’Afrique est un continent confronté au défi démographique.
Caractérisé par une forte croissance démographique (41 % de la population ont moins de 15 ans), une urbanisation rapide et une forte littoralisation, le continent est aussi marqué par des flux migratoires complexes, liés pour partie aux conflits ethniques et de frontières entre les États africains. L’Afrique doit aussi répondre au double défi du développement* et de la démocratie. Bien que l’Afrique soit riche en ressources*, de nombreux pays africains restent néanmoins confrontés à de grandes difficultés économiques et aux enjeux du développement durable : la moitié de la population pauvre dans le monde se trouve en Afrique. Dans de nombreux pays africains, l’amélioration des conditions de vie et de la situation économique est soumise à la mise en place d’une meilleure gouvernance* des États. Si les pays africains participent au commerce international, notamment en exportant une partie de leurs ressources agricoles, minières et énergétiques, ces ressources ou
leurs rentes contribuent inégalement à leur développement, attisent les conflits et
accroissent l’insécurité.

 De multiples acteurs économiques, publics ou privés, contribuent à l’émergence de
nouvelles dynamiques spatiales pouvant conduire à des recompositions territoriales* : les corridors de développement et les zones franches en lien avec les ports maritimes sont le fruit de politiques de coopération entre les États africains et avec de nouveaux partenaires commerciaux et investisseurs (Chinois ou Indiens par exemple). Aux côtés d’acteurs anciennement présents (Français, Britanniques, Américains), la Chine joue un rôle croissant en Afrique, où elle est devenue le premier investisseur et créancier. Elle participe à la construction d’infrastructures et développe les zones économiques spéciales* depuis 20 ans ; elle cherche à intégrer le continent africain dans son projet d’expansion des « nouvelles routes de la soie ». Ces évolutions engendrent une Afrique à plusieurs vitesses : alors que des puissances économiques émergent, comme le Nigéria (État de la rente pétrolière en essor) et l’Afrique du Sud (la première puissance économique du continent africain, membre du G20), d’autres États sont davantage en difficulté économique. Nombreux sont les pays en proie à l’instabilité politique, à la corruption et aux conflits.

Mise à jour : 28 mai 2020