Lettres et Histoire Géographie

Vous êtes ici : Accueil > Textes officiels >

VADE-MECUM La réalisation du chef d’oeuvre

Ce guide méthodologique a pour ambition de donner des pistes de réflexion aux équipes pédagogiques pour la réalisation du chef-d’œuvre en CAP et en baccalauréat professionnel

L’intention de la transformation de la voie professionnelle est de redonner ses lettres de noblesse à l’enseignement professionnel.
La réalisation d’un chef-d’œuvre synonyme d’excellence et de reconnaissance par les pairs (et donc de confiance), témoigne de savoirs, savoir-être et savoir-faire, et développe un sentiment d’appartenance à des communautés professionnelles. Historiquement, le chef-d’œuvre est un terme médiéval (1268) :

« œuvre capitale et difficile qu’un compagnon devait faire pour recevoir la maîtrise de sa corporation ». (Alain Rey, Dictionnaire culturel de la langue française, tome 1, p. 1459). Le chef-d’œuvre s’inscrit dans la tradition des compagnons du Tour de France. Aujourd’hui, ce terme n’est plus utilisé. Il a été remplacé par le « travail de réception ».

Comme au temps du chef-d’œuvre, ce travail constitue un des rites de passage pour être admis dans le compagnonnage. Ce travail allie tout à la fois des qualités techniques et des qualités humaines, telles que la persévérance, le goût du perfectionnement, de la discipline, de la fraternité. Ces dimensions techniques et humaines sont évaluées lors de la réception du travail. L’apprenti pour réaliser l’objet choisi met en œuvre de multiples formes d’intelligence, de la conception à la réalisation en passant par l’accompagnement de ses pairs et maîtres.

Portfolio

Mise à jour : 3 février 2021