Visuel du bouquet de services académiques

Lettres et Histoire Géographie

Formation 2013 : atelier sur l’objet d’étude "l’homme face aux avancées scientifiques, enthousiasme et interrogations"

Présentation d’une séquence conçue par Yann Deplanque, professeur au lycée Mireille Grenet de Compiègne.

De par son caractère fantastique et spectaculaire, l’invisibilité est souvent utilisée dans les fictions et ce quel que soit le support (littérature, films, etc.).

Une des utilisations les plus marquantes dans la fiction moderne de l’invisibilité a été faite par l’auteur britannique H. G. Wells dans son livre L’Homme invisible, qui a servi d’inspiration et a été adapté dans diverses œuvres. Parmi les œuvres de fiction célèbres mettant en scène des personnages doués d’invisibilité, on peut également citer Le Secret de Wilhelm Storitz de Jules Verne, roman dans lequel Wilhelm Storitz utilise une potion d’invisibilité concoctée par son père pour assouvir sa vengeance envers la famille de la jeune fille qu’il souhaitait épouser, et l’Anneau unique, forgé par Sauron, qui rend son porteur invisible, et dont la découverte et la destruction constituent le fil conducteur du Hobbit et du Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien.

La série télévisée Star Trek met en scène le concept d’invisibilité par déviation des ondes pour la technologie dite du « bouclier occulteur » utilisé très fréquemment dans la série.

La séquence de Yann Deplanque explore ce mythe qui tend à devenir réalité et les questions que soulève un tel "pouvoir". Elle s’autorise aussi à croiser textes scientifiques, textes fictionnels, textes philosophiques et œuvres d’art.

Mise à jour : 14 avril 2013