Visuel du bouquet de services académiques

Lettres et Histoire Géographie

Vous êtes ici : Accueil > Actualités et nouveautés >

Après les attentats du 13 novembre : comment organiser le dialogue et le travail avec les élèves ?

Ressources pour construire la réflexion et organiser le débat au lycée

Communiqué de presse de Najat Vallaud-Belkacem,
 ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, à la suite des attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis

Comment organiser le dialogue avec les élèves le lundi 16 novembre ?

Construire la réflexion et organiser le débat au collège et au lycée

Pour vous aider dans cette difficile mission, des ressources spécifiques sont mises à votre disposition sur Eduscol

La charte de la laïcité

Les opérations extérieures de la France et le concept de guerre asymétrique
(document réalisé par E.Véziat, Conseiller-défense et Référent Mémoire et citoyenneté pour le Rectorat de l’académie d’Amiens). Ces deux documents ne sont pas destinés directement aux élèves.

Il est alors utile de rappeler que cette intervention aérienne française en Syrie et en Irak se réalise au nom de quatre objectifs majeurs :

  • la défense de nos valeurs, des valeurs de la République, de la démocratie, des Droits de l’Homme
  • la protection de nos intérêts vitaux en nous efforçant de détruire toute capacité de nuisance des terroristes sur le territoire national ou contre nos ressortissants où qu’ils se trouvent
  • la protection de nos intérêts stratégiques en contribuant, par exemple, à sécuriser des routes commerciales, des circuits d’approvisionnement
  • la défense de nos intérêts de puissance pour que la France honore son rang sur la scène internationale (ONU / conseil de sécurité, etc.)

"La guerre asymétrique, c’est l’absence de correspondance entre les buts, les objectifs et les moyens des forces belligérantes." (colonel Ph. Boone, ministère de la Défense).
Une guerre asymétrique est un conflit qui oppose des combattants dont les forces sont incomparables ; où le déséquilibre militaire, sociologique et politique entre les camps est total : une armée régulière forte contre un mouvement de guérilla a priori faible ; une nation contre un mouvement terroriste, etc.

Pour Philippe Moreau-Defarges (IFRI, IEP Paris) : "Dans un conflit asymétrique, tous les moyens sont bons pour emporter la victoire, les règles volent en éclats ». La mondialisation est "la cause majeure" des guerres asymétriques actuelles. " Elle a créé des frustrations à l’échelle planétaire quand, à un autre niveau, elle facilite les échanges d’armes, de matériaux dangereux et les flux de capitaux."

Des exemples dans l’Histoire :

  • Les mouvements de Résistance à l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale (Tito : "Ne combattez jamais l’adversaire sur son terrain. Baissez-vous et cachez-vous, et frappez-le ensuite, lorsqu’il n’est pas en position de vous dominer…")
  • Les guerres coloniales et de décolonisation (Indochine, Algérie…)
  • La guerre du Vietnam, le conflit israélo-palestinien et ses Intifadas, l’intervention américaine en Somalie, l’Afghanistan, l’intervention en Irak en 2003.

Ces guerres ne sont donc pas une nouveauté mais sont conceptualisées et se multiplient dans un monde devenu multipolaire depuis la fin de la Guerre Froide.

D’après le site académique Histoire-Géographie

Pour aller plus loin : Le conflit syrien. De la guerre civile au conflit confessionnel. Conférence d’Alain Cariou, Université Paris IV- Sorbonne, donnée en 2014.

Pour réfléchir aux enjeux soulevés par les attentats, un ensemble de ressources scientifiques (géoconfluences, ENS-Lyon)

Mise à jour : 16 novembre 2015