Un risque naturel dans un DOM-ROM ou en métropole

"La France métropolitaine présente divers processus physiques et aléas, liés à la dynamique lithosphérique et à celle de l’atmosphère, qui sont source de risques : séismes, inondations, tempêtes, coups de froid, canicule, avalanches, mouvements de terrain... Cependant le territoire métropolitain n’est pas soumis à des processus récurrents et violents semblables à ceux qui affectent certains pays tropicaux soumis aux ouragans par exemple.
Par contre les départements d’outre-mer sont des espaces à risques où les aléas ont une fréquence et une intensité importantes. La Guadeloupe, la Martinique et la Réunion subissent des ouragans, des aléas volcaniques et sismiques ; les inondations y sont fréquentes. Pourtant ces îles sont fortement peuplées et la fréquentation touristique y est importante.
Un pays comme la France, sur son territoire métropolitain comme dans les DOM-ROM, a une bonne capacité de résilience, c’est-à-dire de retour à l’état initial après une catastrophe, ce qui est loin d’être le cas dans les pays en développement. La comparaison des DOM-ROM avec les territoires voisins, où le niveau de vie des populations est beaucoup plus faible, permet de souligner l’inégale vulnérabilité des populations face aux mêmes types de risques.
La responsabilité de la prévention des risques appartient essentiellement à l’État par l’intermédiaire de ses services déconcentrés ; des plans de prévention des risques (PPR) sont en vigueur depuis 1995 et désormais cette question est intégrée aux choix d’aménagement .
Les Antilles et la Réunion, qui conservent la mémoire de catastrophes dramatiques, ont développé une culture du risque plus importante que la métropole."
http://media.eduscol.education.fr/file/voiepro/00/6/VoiePro_Ressources_HGEC_2_Geo_Risques_141006.pdf