Lettres et Histoire Géographie

Vous êtes ici : Accueil > Lettres > Examens > CAP >

CAP - Sujet et corrigé de la session 2005

Mise à jour : 1er février 2012

Ce bijou est le cinquième livre de Philippe Claudel et la magie opère toujours. L’objet-livre est en lui-même sublime : publié aux éditions Nicolas Chaudun, le papier est épais, tout lisse, et surtout, de temps à autre, il y a une reproduction du peintre Émile Friant. Rien que le livre en lui-même est un enchantement.

Ici, il se souvient de son enfance, en Lorraine, avec sa grand-mère qui habitait dans une maison au bord du canal puisqu’elle était éclusière. En parallèle, il nous fait découvrir Émile Friant, peintre lorrain de la fin du XIXème siècle, décrit et interprète certains de ses tableaux, nous parle de sa vie qu’il compare à la sienne. Cela peut faire penser au "Café de l’Excelsior" où il s’invente un grand-père.

Comme d’habitude, le tout est fascinant, d’une poésie incroyable. En fait, les livres de Philippe Claudel, on les savoure, les déguste, on relit les phrases, s’en imprègne, s’y reconnaît...

Dans l’ensemble, Claudel est certes toujours relativement pessimiste et mélancolique mais il possède une si belle plume qu’on n’y voit que du beau.

Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services