Lettres et Histoire Géographie

Sujet de l’épreuve de français session juin 2011

Mise à jour : 31 janvier 2012

Il faut savourer comme un moment de fête ce livre inclassable : une trentaine de récits de deux à trois pages consacrés aux bonheurs quotidiens les plus insignifiants. Mais quel art pour les faire partager !La première personne est proscrite, au profit de « on ». On, c’est vous, c’est moi, invités à nous griser délicieusement d’une odeur, d’un éclairage, d’une promenade ou d’une rencontre. Colette savait ainsi faire respirer l’odeur des pommes tombées de l’automne... De l’humour aussi dans quelques chroniques villageoises : la boutique de la marchande de frivolités, l’arrêt du Bibliobus.

Des esprits chagrins pourront faire un mauvais procès à l’auteur pour un style très précieux. Mais quel plaisir de lire cet hymne aux joies simples, exprimées avec une sensualité rafraîchissante.Cette petite musique à l’agréable parfum du passé rappelle tout à fait les « bulles de temps pur » de Sundborn

Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services